3 jours dédiés aux acteurs de la santé

Retrouvez également

  • Suivez-nous sur Linkedin
  • Suivez-nous sur Youtube
  • Suivez-nous sur Spotify
  • Suivez-nous sur Deezer

911mars 2021

SANTEXPO LIVE, une édition 100% digitale

Découvrir le contenu

Zoom sur Frédéric Vaillant

Covid-19
télémédecine

Dedalus est un groupe leader européen qui représente aujourd’hui 4 500 personnes avec un Chiffre d’Affaires de 480 millions d’euros soit à peu près 110 millions en France.

Dans ce contexte de crise Covid19, Dedalus a concentré ses efforts autour de 3 solutions à vocation solidaire pour soutenir le surcroît d’activité des hôpitaux.

Il y a d’abord une réponse apportée pour mener un dépistage et un triage rapides des patients. Frédéric Vaillant évoque également une solution remasterisée pour permettre et faciliter la transmission de messages via mobile au sein des services d’Urgences et de Réanimation. Le sujet du retour à domicile ou de prise en charge dans un service plus adapté a également été une préoccupation de Dedalus et ce, pour optimiser l’occupation des lits dédiés aux patients urgents. En s’appuyant sur un partenariat avec Monali, Dedalus a pu assurer la connexion avec le dossier patient.

Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Aujourd’hui, l’état d’esprit est le plus positif possible, c’est une situation complexe bien entendu, on essaye donc de rester très positif. On doit redoubler de créativité parce que nos clients sont bien entendu très occupés et ce n’est pas le moment d’aller leur vendre quoi que ce soit. Aujourd’hui on essaye de travailler dans la solidarité, dans la créativité pour essayer d’apporter notre pierre à l’édifice.

Quelles mesures avez-vous prises pour vos clients dans ce contexte COVID-19 ?

Tout d’abord deux mots sur l’interne : nous avons très vite mis les équipes en télétravail et maintenant tout le monde « téléfonctionne » très bien, les équipes sont connectées, on se parle régulièrement. On a même mis en place, de façon à bien conserver le fil et que tout le monde se sente dans un environnement habituel, du coaching de bien être pour garder un lien, non pas uniquement professionnel, mais également relationnel et social. C’est la première chose.

Le deuxième point c’est la partie opération qu’on a essayé de monter sur 3 solutions à vocation très solidaires :

  • La première est la solution avale qui nous permet de faire du dépistage et du triage de patient en amont. L’objectif est d’éviter d’envoyer les patients se contaminer eux-mêmes soit chez leur médecin soit à l’hôpital, mais bien de donner aux professionnels de santé une solution qui permette de trier très rapidement sans avoir de contact immédiat. On a un partenariat avec Doctolib de façon à pouvoir connecter leur téléconsultation directement dans la solution.
  • Le deuxième point, ce sont les opérations. Notre solution Quarness a été remasterisée pour permettre de gérer au sein des urgences et au sein de la réanimation, la transmission de messages via téléphone mobile, de la façon la plus simple possible, avec le moins d’interactions possibles. Là aussi on a un gain de temps, une souplesse et peu de perte d’informations.
  • Et enfin le 3e sujet, c’est de traiter l’aval, une fois qu’on a traité les opérations. On a monté une opération avec notre partenaire Monali qui fait de l’aide au retour à domicile et de l’accompagnement. L’objectif est de vider les lits le plus rapidement possible pour les laisser libres à d’autres patients urgents et d’envoyer les patients qui sortent de la situation critique vers des établissements plus adaptés ou chez eux avec un suivi à domicile toujours connecté avec le dossier patient qui peut être DxCare, Dopasys ou d’autres.

Quelles seront vos actions prioritaires à l’issue de cette crise ?

  • Nous avons la chance d’être un leader au niveau de ce qui est gestion de résultats de laboratoires, de laboratoires privés, on a une très forte position en France sur ce sujet. On aimerait pouvoir participer à la diffusion des résultats de façon sécurisée et automatisée dans le plus grand nombre de régions possibles, c’est le 1er axe.
  • Le 2e axe va être de retrouver une situation normale au niveau de la gestion des projets, bien entendu c’est là qu’on un souffert un peu, les projets se sont un peu arrêtés pour avoir un focus des hôpitaux sur la crise COVID-19. Il y a un vrai redémarrage et on va mettre beaucoup d’activité et d’énergie autour de cela.
  • La 3e priorité pour nous va être la fusion entre AGFA IT et Dedalus France. On doit organiser nos équipes et réaliser cette fusion tant au niveau organisationnel que sur le terrain.
Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn Partagez sur facebook