3 jours dédiés aux acteurs de la santé

  • Suivez-nous sur Linkedin
  • Suivez-nous sur Youtube

79oct. 2020

Paris Expo - Porte de Versailles - Hall 1

Découvrir le contenu

Zoom sur Frédéric Serein

Covid-19
radiologie
Société Française de Radiologie
télémédecine

Dans cet entretien, Frédéric Serein, Directeur Général de  NEHS DIGITAL revient sur les principales actions prises lors de la crise  liée au Covid19

Dans quel état d’esprit êtes-vous dans ce contexte Covid-19 ?

Nous sommes solidaires et engagés. Ce sont les premiers mots qui me viennent en tête. Nous avons besoin aujourd’hui, plus que jamais, d’être auprès des soignants, de tous les hommes et les femmes qui luttent quotidiennement à résoudre cette crise.

Quelles actions prioritaires avez-vous prises dans ce contexte de crise sanitaire?

Il y a eu plusieurs temps.

D’abord le début de la crise où nous avons vu les experts qui avaient besoin d’échanger et de partager sur un certain nombre de dossiers. Nous avons mis à disposition une plateforme d’échanges de télé-expertise pour permettre à ces experts d’échanger des données sur le Covid.

Puis, rapidement, les professionnels ont alerté sur la submersion de patients qui arrivaient en établissements. Nous avons essayé de les soutenir en développant des applications permettant aux patients non graves de rester chez eux et d’être suivis à travers un télésuivi sur la pathologie Covid.

En parallèle de cela, nous avons une légitimité à travailler sur l’imagerie et la radiologie. Des experts nous ont fait remonter le bénéfice du scanner thoracique dans la détection et le diagnostic du Covid-19. En collaboration avec la Société Française de Radiologie (SFR) nous avons imaginé la possibilité de développer un projet de base de données nationale pour collationner un maximum de scanners et permettre de faciliter le diagnostic et surtout le suivi.

Ensuite, est arrivée la problématique de nos aînés qui sont en EHPAD. Nous avons mis en lien 700 EHPAD, en connexion avec le SAMU pour permettre la prise en charge de ces personnes. Cela s’est avéré relativement complexe. On a dû travailler très vite et mettre en place ces applications en France métropolitaine mais aussi dans les DOM-TOM, puisque la problématique était mondiale. Nous avons essayé de relever cet enjeu.

Quelles seront les actions prioritaires à l’issue de cette crise ?

Aujourd’hui, ce que nous remontent les professionnels de santé, c’est le besoin de revenir à une vie plus normale dans la prise en charge des patients. En particulier, tous les patients avec des maladies chroniques ou ayant besoin de suivi oncologique ou cancérologique. Pour permettre la reprise en charge normale de ces patients, nous essayons de participer au développement de la télémédecine dans un cadre plus classique.

Nous avons aussi remarqué qu’on pouvait aider les professionnels sur la partie diagnostic en leur apportant un certain nombre d’outils de type Intelligence Artificielle. Et ainsi permettre de prendre plus facilement en charge les diagnostics sur un certain nombre de pathologies.

Les derniers éléments nous montrent que nous pouvons aussi utiliser la télémédecine sur des spécialités qui jusqu’à présent n’étaient pas forcement intéressées par ces outils. Nous mettons en place de nouveaux workflows pour permettre la prise en charge de télémédecine dans d’autres spécialités.

Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn Partagez sur facebook

Information Santexpo 2020

Rendez-vous sur SANTEXPO du 7 au 9 octobre à Paris, Porte de Versailles.