3 jours dédiés aux acteurs de la santé

Retrouvez également

  • Suivez-nous sur Linkedin
  • Suivez-nous sur Youtube
  • Suivez-nous sur Spotify
  • Suivez-nous sur Deezer

810novembre 2021

Paris Expo - Porte de Versailles - Hall 1

Découvrir le contenu

Zoom sur Laurent Treluyer

AP-HP
Covid-19
téléconsultation
télémédecine

Laurent Treluyer, en tant que Directeur des Systèmes d’Information de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, avec 39 établissements de santé sur l’Île de France, et une équipe de 430 personnes, revient sur l’impact de la crise liée au Covid-19 et les premières enseignements.

Dans quel état d’esprit êtes-vous en ce moment ?

Fatigué parce qu’on vient de beaucoup travailler depuis plus d’un mois. Les Systèmes d’Information ont dû se réaménager complètement, se reconfigurer. On a aussi construit énormément de projets autour du Covid19.

Quelles sont les actions prioritaires mises en place, dans ce contexte de crise

Nos principaux projets ont été, dans la phase de début mars et juste après le confinement, de permettre à nos utilisateurs de continuer à travailler. On a mis en place le télétravail. Là où on avait quelques centaines de personnes qui se connectaient de l’extérieur de l’AP, on est monté à plus de 20.000 personnes qui se connectent actuellement de l’extérieur de l’AP pour continuer à travailler en continu.

On avait quelques conférences vidéo. On est à plus de 800 conférences par jour. Là où on n’avait pas de téléconsultation, on a mis en place énormément de téléconsultations. Donc une reconfiguration complète de notre Système d’Information dans un premier temps

C’est la première phase.

La deuxième phase, c’est accompagner les projets au niveau hospitalier. Le premier projet consistait de développer nos réanimations. Il a fallu monter des nouvelles réanimations, créer des nouveaux lieux. Les équipes de déploiement sont beaucoup intervenues. On a eu aussi une forte action sur nos SAMU. Il y a eu un afflux d’appels dans les premiers jours sur nos SAMU qui ont été dépassés. On a triplé le nombre de postes au SAMU pour accompagner ce développement des appels.

Puis il y a la partie  qui concerne les projets spécifiques Covid19 :  on a mis en place des projets d’accompagnement de nos patients sur l’ensemble de l’AP-HP, à travers des projets de type Covidom, CovidRH…

Quelles seront vos actions prioritaires à l’issue de cette crise ?

On va travailler sur la partie de nos données. Nos données récoltées vont nous servir en termes de pilotage pour l’augmentation de nos capacités en soins, en particulier en réanimation. On a aussi récolté beaucoup de données auprès de la prise en charge de nos patients. Ces données-là vont nous servir, d’une part dans le cadre du déconfinement et comment on accompagne ce déconfinement à travers les données qu’on a, mais aussi pour l’ensemble des travaux de recherches que nous allons effectuer maintenant.

Le deuxième élément consiste à faire repartir nos projets. On avait de nombreux projets qui ont été arrêtés à cause du confinement : tous les projets de déploiement de notre Dossier Patient, de notre gestion administrative, d’une nouvelle salle informatique. Ce redémarrage effectivement est important.

Troisième élément, on ne redémarrera pas de la même manière. On voit bien qu’il y a des choses qui vont rester comme le télétravail. On ne va pas arrêter le télétravail d’un coup. On était très limité dans l’hôpital public. On va avoir une nouvelle organisation dans laquelle le télétravail sera inclus dans nos process de travail.

On peut parler aussi de la téléconsultation, dans la prise en charge de nos patients qui était très limitée avant la crise. Maintenant elle s’est développée, elle doit maintenant être rééquilibrée entre la prise en charge en consultation et la prise en charge en téléconsultation. Ça fait partie des éléments profonds. On ne reviendra pas en arrière sur ces éléments-là.

Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn Partagez sur facebook