3 jours dédiés aux acteurs de la santé

  • Suivez-nous sur Linkedin
  • Suivez-nous sur Youtube

79oct. 2020

Paris Expo - Porte de Versailles - Hall 1

Découvrir le contenu

Zoom sur Jérémy Adam

AP-HP
Covid-19
impression 3D

Jérémy Adam, fondateur de BONE 3D, revient sur la plateforme montée avec l’AP-HP, Assistance Publique – Hôpitaux de Paris regroupant 60 imprimantes 3D pouvant ainsi produire des milliers de dispositifs chaque jour.

Quelles actions avez-vous prises dans ce contexte de COVID19 ?

BONE 3D a mis tous ses collaborateurs en télétravail, on a appliqué les consignes, sauf pour les personnes qui sont nécessaires à la production de Dispositifs Médicaux.

Dans un second temps, on a mis en place une action avec l’AP-HP. C’est une plateforme qui compte 60 imprimantes 3D qui permettent de produire des milliers de dispositifs chaque jour. Ce sont des EPI, des équipements de protection pour le personnel soignant et pour les patients.

BONE 3D accompagne l’AP-HP dans l’utilisation de cette plateforme en mettant à disposition 5 ingénieurs qui sont disponibles 24h/24 pour aider à développer des nouvelles solutions lorsqu’elles sont nécessaires. Ils oeuvrent également pour opérer la plateforme tout simplement, faire tourner les machines, s’assurer qu’on a un flux de dispositifs créés en permanence.

On répond aujourd’hui de manière pragmatique à cette épidémie en apportant des solutions qu’on ne peut pas faire avec l’industrie classique.

L’impression 3D est quelque chose d’extrêmement versatile et qui permet de s’adapter en moins de 48h à une solution spécifique. On peut créer 1000 dispositifs spécifiques en 48h ce qu’on ne peut pas faire avec la CNC et l’industrie classique.

Quelles seront vos priorités à l’issue de la crise ?

La première priorité pour BONE 3D sera de reprendre une activité normale. Cela veut dire reprendre contact avec tous nos clients, leur assurer qu’on a repris notre activité. En respectant les consignes du gouvernement, on va continuer le télétravail tant que nécessaire.

Notre activité va un peu changer puisqu’on a été sollicité par beaucoup de partenaires hospitaliers avec qui on va continuer de nouer ces partenariats pour ressortir encore plus fort et proposer des choses toujours plus agiles. En cas de nouvelle crise, notre réactivité sera encore plus rapide.

Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn Partagez sur facebook