3 jours dédiés aux acteurs de la santé

Retrouvez également

  • Suivez-nous sur Linkedin
  • Suivez-nous sur Youtube
  • Suivez-nous sur Spotify
  • Suivez-nous sur Deezer

911mars 2021

SANTEXPO LIVE, une édition 100% digitale

Découvrir le contenu

Zoom sur Philippe Colombat

Covid-19
EHPAD
QVT

Professeur en hématologie au CHU de Tours et jeune retraité, Philippe Colombat est membre d’une équipe de recherche, Calipsy qui est une équipe de psychologie du travail au niveau de l’Université de Tours. Il s’occupe également d’un groupe de travail, Démarches participatives et organisation des soins de support au sein de l’Association Francophone des Soins Oncologiques de Support (AFSOS).  Récemment, il a été nommé Président de l’Observatoire National de la Qualité de Vie au Travail des professionnels de santé.

Dans cet entretien, Pr Philippe Colombat revient sur les enjeux de la qualité du management de proximité, dans un tel contexte de crise.

Dans quel état d’esprit êtes-vous?

C’est une vraie crise. C’est comme un tsunami dans le milieu de la santé. On peut se poser le problème de la qualité de vie au travail actuellement étant donné ce qu’il se passe. Je crois qu’on est vraiment dans certains services dans une situation de guerre. Je pense que pour, en partie les services de réanimation, de COVID+ et pour les EHPAD, il y a des circonstances tout à fait exceptionnelles qui posent le problème du collectif de travail, de l’organisation du travail, et qui vont surtout poser le problème de l’après COVID.

Selon vous, quelles seront les actions prioritaires en sortie de crise?

Je crois que la mesure importante à mettre en place pour les équipes, c’est la qualité du management de proximité. On voit qu’il y a pas mal d’espaces d’échanges au quotidien qui ont été mis en place pour créer ce collectif au sein des services. Je pense que dans les Ehpad, c’est beaucoup plus difficile. L’enjeu, après cette crise, en dehors de la prise en charge individuelle des gens, ça va être de recréer des collectifs au niveau de chaque service en créant des espaces d’échange, en recréant des organisations par rapport au travail réel, pour que les services puissent redémarrer. En sachant qu’une des problématiques,  en dehors du post-crise, est qu’il faudra vivre avec le COVID. Au niveau de l’organisation des établissements, vivre avec deux parcours de soins : ceux qui vont être possiblement infectés par le COVID, et puis bien sûr la remise en marche des services de soins habituels.

Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn Partagez sur facebook