3 jours dédiés
aux acteurs de la santé

Retrouvez également

  • Suivez-nous sur Linkedin
  • Suivez-nous sur Youtube
  • Suivez-nous sur Spotify
  • Suivez-nous sur Deezer

810novembre 2021

Paris Expo - Porte de Versailles - Hall 1

Découvrir le contenu

Zoom sur Stéphan Haaz

téléconsultation
télémédecine

Stéphan Haaz, Directeur Général Adjoint du CATEL, centre d’expertise et de ressources en santé qui fédère plus de 20.000 acteurs de santé industriels et institutionnels.

Quelles ont été les actions prioritaires menées par le CATEL ?

Dès le début de la crise, nous avons pour nos propres collaborateurs permis le télétravail et nous continuons pour la phase qui est encore en cours. Vis-à-vis de nos partenaires et clients, nous avons mis en place deux actions principales.

Dès la mi-mars, un site d’information : teleconsultez.fr. C’est un site d’information clair simple et pratique pour tous les professionnels de santé qui se lancent dans ces nouvelles pratiques.

Une deuxième action d’envergure et structurée a été lancée : le collectif « téléconsultation et Covid-19 » réunissant des professionnels de santé, hospitaliers, médecins de ville, pharmaciens, infirmiers et des institutionnels, des représentants d’élus pour vraiment tirer les enseignements du développement exponentiel de la téléconsultation que nous observons depuis le début de cette crise. Ce collectif va avoir plusieurs volets dans sa production.

Premièrement vers les institutionnels afin de produire des recommandations sur les pratiques et éviter un retour arrière sur le cadre dérogatoire qui a été permis sans tirer les enseignements ce serait dommageable.

Vis-à-vis des professionnels de santé, produire des indications de téléconsultations afin d’inspirer confiance dans ces nouvelles pratiques et maintenir cette dynamique d’usage. Vis-à-vis de l’ensemble de l’écosystème, pouvoir produire une cartographie. Le nombre de solutions proposées a explosé passante de 35 l’année dernière, nous sommes à près de 200 solutions. Il faut cartographier la carte de valeur de ces différentes solutions.

Et enfin vis-à-vis du grand public, mener des actions d’information puisque l’usager doit être aussi concerné par ses pratiques de consultation.

Nous donnons aussi l’objectif à ce collectif de pouvoir s’adresser à l’ensemble des citoyens, citoyens patients.

Quelles seront vos priorités à l’issue de la crise ?

Nos priorités vont être guidées par les travaux de ce collectif et dès l’été, la production de ce recueil de recommandations doit permettre de maintenir le cadre nécessaire d’un point de vue institutionnel et réglementaire pour maintenir la dynamique du côté professionnel. Ce sera la première étape.

Le deuxième jalon sera sur le second semestre d’organiser et structurer des actions d’information grand public pour fédérer l’ensemble à la fois les professionnels de santé mais aussi utilisateurs et donc de mettre au cœur de cette action le citoyen-patient.

Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn Partagez sur facebook